Plan FranceTHD : L’AOTA inquiète des propos de Delphine Gény-Stephann

L’AOTA a pris connaissance d’une interview de Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’Etat à l’économie, accordée au journal LeMonde.

Dans cet entretien lié à la signature d’un accord entre l’opérateur Orange et des industriels de l’accès Internet par Satellite, Madame la secrétaire d’Etat à l’économie indique que « choisir la fibre sur 100 % du territoire est prématuré  ».

Ce propos irresponsable ruine à lui seul tous les efforts entamés depuis plus de dix ans par les gouvernements successifs, élus locaux, parlementaires et opérateurs qui se sont accordés pour défendre de façon trans-partisane une certaine idée de l’aménagement numérique en mettant en place l’ambitieux plan FranceTHD : l’accès égalitaire au Très Haut Débit par le biais de la Fibre Optique pour l’ensemble des foyers et entreprises du territoire avec quelques compléments de couverture par le biais d’un mix technologique réalisé à la marge pour les zones reculées (zones montagneuses ou habitat rural isolé).

Pour rappel, la fibre optique est à ce jour le seul support capable de transporter tous les usages et services numériques modernes. Si le débit est un critère important, une faible latence l’est tout autant, ce que l’accès satellitaire ne permet pas d’offrir à ce jour à contrario de la fibre ou de technologies hertziennes terrestres comme le THD Radio (4G Fixe) dont la latence est réduite à un niveau acceptable.

Par ailleurs, une stratégie fondée sur un unique opérateur satellitaire lui même lié à peu d’opérateurs de détail, réduirait sensiblement le champs concurrentiel au profit des consommateurs et du monde économique. De toute évidence, le risque est qu’une France à deux vitesses ne devienne la réalité alors que les Réseaux d’Initiative Publique – s’ils nécessitent parfois des ajustements – démontrent toute leur pertinence sur le terrain avec une diversité d’opérateurs et d’offres de services.

Suite à ces propos, l’Association demande dès aujourd’hui au Gouvernement de préciser sa position quant aux engagements liés à la couverture du pays en Très Haut Débit grâce à la fibre optique jusqu’à l’abonné et aux entreprises ainsi qu’à l’ouverture à la plus large concurrence des réseaux mis en place par les opérateurs d’infrastructures, toutes technologies confondues.

L’AOTA invite enfin l’ensemble des élus locaux et parlementaires à interroger une nouvelle fois le Gouvernement sur ses ambitions en matière d’accès THD d’ici 2022.

Posted in Actions de l'AOTA, Communiqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.